Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques de livres

Critiques de livres

Par Pauline-Gaïa Laburte


Prodigieuses créatures - Tracy Chevalier ⎥ Note: 18/20

Publié par Pauline-Gaïa sur 23 Août 2012, 18:57pm

Catégories : #roman etranger

Prodigieuses créatures - Tracy Chevalier ⎥ Note: 18/20

Petite bourgade sur la côte du Dorset, Lyme Regis semble inspirer les écrivains dont les personnages centraux sont des femmes libres, indépendantes, et qui se battent contre les préjugés liées aux classes sociales. Après Jane Austen avec Persuasion et John Fowles avec Sarah et le lieutenant français, c’est au tour de Tracy Chevalier de s’installer sur les plages et les falaises de la ville pour y camper Prodigieuses créatures.

Dans ce sixième roman, l’auteur donne la parole à Elizabeth Philpot, une bourgeoise londonienne exilée à Lyme, et à Mary Anning, issue d’une famille ouvrière du Dorset. Elles que tout oppose vont pourtant se découvrir un intérêt commun : la chasse aux fossiles. Mises au ban d’une société qui condamne leur conduite libérée des conventions, rejetées par une communauté scientifique qui ne laisse aucune place aux femmes, et par un clergé qui considère comme un blasphème leurs théories évolutionnistes, Elizabeth et Mary vont se battre pour faire reconnaître leurs découvertes. Elles changeront à jamais la façon dont l’Homme envisage le monde.

Comme à son habitude, l’écriture de Tracy Chevalier est douce, mesurée, attachée aux ambiances et aux postures des personnages. Le rythme lent ne dérange pas la lecture ; c’est la lenteur de la vie dans une petite station balnéaire d’Angleterre au début du dix-neuvième siècle ; c’est la lenteur du quotidien des deux femmes, deux aventurières qui n’iront pourtant pas plus loin que les falaises qui bordent le rivage de la ville. Deux personnalités hors du commun, chacune à sa manière, que l’auteur dépeint avec une tendresse sans concession qui n’est pas sans rappeler, encore une fois, Jane Austen.

On n’adressa qu’un seul reproche à ce magnifique texte : celui d’avoir parfois échoué à différencier les deux voix du récit, celle d’Elizabeth et celle de Mary, qui se confondent alors qu’elles proviennent de deux personnages si différents.

Malgré tout, Prodigieuses créatures reste un très beau roman, féminin sans être niais, scientifique sans être barbant. Une belle réussite

Commenter cet article

Cassiope 22/06/2016 15:09

Vraiment bien écrit, intéressantes réflexions dans un roman. Jamais je n'avais pensé aux "problèmes" posés par les fossiles avant Darwin. Intéressant pour mieux comprendre l'histoire des sciences. Les personnages ont bien construits, attachants.
Je me demande si cette histoire de musaraigne est vraie ? Quelqu'un m'a doit la même chose, le tenait-il de ce livre (mais ce n'est pas on genre) ou bien d'une source plus sérieuse que Tracy Chevalier connaissait également ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents