Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques de livres

Critiques de livres

Par Pauline-Gaïa Laburte


Flamingo – Larry Baker|Note: 17/20

Publié par Pauline-Gaïa sur 17 Novembre 2012, 22:11pm

Catégories : #roman etranger

Flamingo – Larry Baker|Note: 17/20

Les premières pages de Flamingo résument admirablement à la fois l’histoire et l’ambiance de ce très beau texte, premier roman de l’écrivain américain Larry Baker, publié en 2000 :

« Je m'appelle Abraham Isaac Lee. Les moments les plus intenses, les plus incroyables de ma vie, je les ai vécus à Jacksonville, en Floride, où j'ai grandi dans les années 60 au milieu des plus grandes stars d'Hollywood. Mon père y avait construit le plus grand cinéma en plein air du monde, le Flamingo. Avec Louise, ma sœur, nous avons connu une vie agitée entre les jours de fête et les soirées d'affluence record. L'immense tendresse de ma mère, les excentricités de mon père, sa guerre des nerfs avec Turner West, l'entrepreneur de pompes funèbres voisin, et des milliards d'images de cinéma constituent, aujourd'hui encore, tout mon univers. Un univers fabuleux que je me projette, jour après jour, sur l'écran de ma mémoire… ».

Flamingo, c’est Roméo et Juliette tel qu’aurait pu l’écrire John Irving, mais à l’ombre de l’écran géant du Flamingo – le plus grand drive-in de Floride – et sous le regard des plus grandes stars d’Hollywood. C’est un feu d’artifice – au sens figuré comme au sens propre – un univers fabuleux, plein d’humour et de délicatesse, à la croisée du conte et du mythe romancé. C’est un texte qui capture et retransmet à la perfection ce que signifie grandir dans l’Amérique des années 60, dans ces derniers moments d’innocence, avant que le monde occidental ne bascule dans la modernité (et dans la folie).

Larry Baker a su dessiner des personnages attachants et plus grands que nature, tous imparfaits, mais tous aimants et bourrés d’humour. Il y a Grace, grand amour d’Abraham et fille de l’entrepreneur de pompes funèbres Turner West. Il y a Louise, la sœur jumelle d’Abraham et future star de cinéma ; Pete Maws, cheminot à la retraite vivant dans un wagon de train sur le terrain du Flamingo ; le Juge Lester, pilote chevronné dans les airs, mais roi des maladroits dès qu’il met le pied sur terre ; et Franck, le chien fou relégué au dernier étage de la tour qui supporte l’écran de cinéma géant, et dans laquelle vit toute la famille.

Au final, on referme Flamingo avec une impression de nostalgie douce amère, qui marque la sortie de l’enfance et la fin des illusions.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents