Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques de livres

Critiques de livres

Par Pauline-Gaïa Laburte


Esprit d’hiver – Laura Kasischke⎥ Note: 19/20

Publié par Pauline-Gaïa Laburte sur 3 Octobre 2013, 00:08am

Catégories : #roman etranger

Esprit d’hiver – Laura Kasischke⎥ Note: 19/20

Cela commence comme un conte de fées. Noël, la neige, les cadeaux au pied du sapin. Seulement, ce matin-là, Holly Judge se réveille avec un sentiment étrange : « Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux ». C’est comme un lambeau de rêve effiloché, accroché dans ses pensées encore embrumées par le sommeil. Un mantra qui va littéralement hanter les 250 pages du nouveau roman de Laura Kasischke. Il neige, donc, et pas quelques flocons. C’est un blizzard tenace qui s’abat sur cette petite ville du Midwest, et coupe la maison du reste du monde. Holly se retrouve seule en tête à tête avec sa fille Tatiana, 15 ans.

Au début, rien d’anormal ; les disputes entre une mère et sa fille adolescente ; les souvenirs de Holly, de son enfance, de l’époque où elle a adopté sa fille, dans un orphelinat minable de la Sibérie. Puis la tension monte. Ce sont de petits riens, des accidents banals, du sang, un inconnu qui téléphone, des verres qui éclatent en mille morceaux. Et le comportement de Tatiana, de plus en plus étrange, inexplicable. Est-ce la mère qui divague? La fille qui devient folle ? Ou y a-t-il autre chose ? Quelque chose qui les aurait suivis depuis la Russie ? Jamais le lecteur ne sait s’il a affaire à des phénomènes d’ordre psychologique ou surnaturel. Sous la plume de Laura Kasischke, l’atmosphère devient inquiétante, derrière le vernis de tranquillité somnolente de la scène.

Dans Esprit d’hiver, pas de grand mécanisme romanesque. A peine peut-on parler de thriller, même si le suspense est haletant. Un thriller intimiste, alors, un thriller sans grands effets de manches, un thriller discrètement diabolique dans lequel l’angoisse fait peu à peu son trou et prend inexorablement le lecteur à la gorge, l’asphyxiant dans un brouillard épais. Dégoût, attraction, répulsion, fascination, Esprit d’hiver est de ces livres qui vous marquent et vous collent à la peau longtemps après le mot « fin ». Et qui vous invite à relire aussitôt les pages sur lesquelles les signes avant-coureurs vous sautent maintenant aux yeux. Car, comme l’écrit si bien l’auteur : « D’après son expérience, la tragédie frappait toujours après de nombreuses semonces – parfois des siècles, vraiment – et, à la fin, vous étiez en général surpris par le nombre de signes annonciateurs qu’elle vous avait donnés, par l’espace accordé à la souffrance ».

Esprit d’hiver est sorti en avant-première en France et ne paraitra aux Etats-Unis qu’à la fin de l’année.

Vous aimerez peut-être:

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents