Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques de livres

Critiques de livres

Par Pauline-Gaïa Laburte


Le dernier lapon - Olivier Truc / 15/20

Publié par Pauline-Gaïa Laburte sur 22 Juin 2015, 21:03pm

Catégories : #policier

Le dernier lapon - Olivier Truc / 15/20

A Kautokeino, dans les hautes terres arctiques de la Norvège septentrionale, Klemet Nago et Ninan Nansen appartiennent à la Police des Rennes, une brigade transfrontalière chargée de maintenir l’ordre parmi les éleveurs de la région. Au milieu de cette immensité glacée, au cœur de la nuit polaire, la vie est rythmée par le bruit des scooters des neiges et les joiks, les chants traditionnels des derniers lapons. Deux évènements vont venir perturber le quotidien de cette communauté isolée : le vol d’un tambour chaman, le premier à être restitué à la Laponie, dans l’enceinte du centre culturel de la ville ; et le meurtre de Mattis, un éleveur de rennes alcoolique et paumé, qui a eu les oreilles coupées.
Qui est responsable ? Les fondamentalistes protestants laestadiens, qui ont depuis cinq siècles détruits de nombreux tambours traditionnels pour combattre le paganisme ? Des activistes lapons qui remuent la boue pour faire parler d’eux ? Quelle est la place dans cette trame de l’explorateur Paul-Emile Victor, à qui le tambour avait été remis en 1939 ? Et quel rapport avec la mort d’un chaman, à la fin du 17ème siècle, brûlé sur un bûcher par un pasteur suédois ?
Alors que le soleil se lève un peu plus chaque jour, la lumière se fait aussi sur les secrets de cette petite société lapone, prise en étau entre les tentations de la modernité et ses traditions culturelles ancestrales, respectueuses de la nature. Olivier Truc réussit la prouesse de nous immerger dans le Grand Nord, dans cet univers sauvage et blanc secoué par les luttes politiques et les convoitises suscitées par les richesses minières du territoire. Dans un style direct et vigoureux, l’auteur nous offre un polar ethnique merveilleusement ficelé dans une région qu’il connaît comme sa poche, puisqu’il est correspondant pour le Monde à Stockholm depuis 1994. Dans cet enfer ou ce paradis blanc où la nature dicte sa loi à l’homme, on frissonne. Et pas que de froid.

Vous aimerez peut-être:

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents