Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques de livres

Critiques de livres

Par Pauline-Gaïa Laburte


Les fiancées d'Odessa - Janet Skeslien Charles / 17/20

Publié par Pauline-Gaïa Laburte sur 7 Février 2015, 17:49pm

Catégories : #roman etranger

Les fiancées d'Odessa - Janet Skeslien Charles / 17/20

Le mot de l'éditeur:

Odessa? La plus jolie ville du monde, pour ses habitants. Avec ses prestigieux théâtres, son mythique Opéra, son célèbre escalier Potemkine… et une mer qui n’a de noir que le nom. Mais il y a aussi le revers de la médaille : chômage, salaires de misère, logements étriqués, mafia omniprésente. Tandis que les jolies Ukrainiennes écument soirées et sites de rencontres pour décrocher un « visa-fiancée » et quitter le pays, Daria sert d’interprète. Et cette inconditionnelle de l’effervescence odessite, malgré un travail enviable, va peu à peu se laisser gagner par leur rêve d’évasion et de sécurité matérielle. D’autant que de l’autre côté de l’Atlantique, tout semble possible : confort, réussite, bonheur. C’est du moins ce que l’on voit au cinéma…

L'avis du blog:

Ne vous fiez pas à l'image de la mariée emmeringuée de la couverture des Fiancées d'Odessa. Janet Skeslien Charles nous peint une réalité bien éloignée de celle des blogs de mariage et des boards Pinterest où robes blanches féériques côtoient marques page DIY. Le roman est à la fois drôle et grave, piquant et terrible. Car sous le vernis reluisant qu'offrent toutes ces femmes ukrainiennes, obéissantes, bonnes cuisinières, belles à se damner, il y a la misère, l'absence d'avenir, et la volonté furieuse d'obtenir un visa pour un ailleurs forcément plus beau. La dernière partie se déroule aux Etats-Unis, où Daria va peu à peu voir s'effondrer son rêve d'une vie meilleure. Car on aurait bien tort de croire que l'herbe est plus verte ailleurs.

Un extrait:

"J'atterris sur un forum où les hommes racontaient leurs mariages avec des femmes d'Europe de l'Est. "Salut, mec ! T'en as marre des sales Américaines exigeantes qui passent leur temps à t'engueuler, qui ne foutent rien à la maison, et qui veulent que tu t'occupes de tout à leur place ? Les femmes russes sont tout le contraire de ces radines. Elles te préparent des petits plats avec amour, elles lavent tes affaires à la main et même elles font le repassage (t'as déjà essayé de convaincre une Américaine de repasser ta chemise ?) et le mieux c'est qu'elles ne réclament jamais d'argent. Pour elles, un centime, c'est une vraie mine d'or. Elles sont splendides sans avoir besoin de passer des heures chez le coiffeur ou à la salle de sport. Elles savent rester bien sagement à leur place, à la maison à s'occuper du ménage et des enfants. Normal, elles sont reconnaissantes d'avoir un toit au-dessus de leur tête et de ne pas avoir à le partager avec leurs parents. Fais-toi plaisir, prends une femme russe, tu seras adulé et dorloté."
C'était ignoble. Nous exhibions les filles comme des éleveurs présentent leurs pur-sang. Comme des maquerelles montrant leurs prostituées. Comme des propriétaires comptant leurs serfs."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents