Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques de livres

Critiques de livres

Par Pauline-Gaïa Laburte


Squat - Yannick Bouquard / Note: 16/20

Publié par Pauline-Gaïa Laburte sur 28 Mai 2014, 09:36am

Catégories : #roman francais

Squat - Yannick Bouquard / Note: 16/20

Débarqué de Marseille à Paris au début des années 2000, Yannick Bouquard s’inspire de sa propre expérience, pour nous raconter la vie d’un squat, dans la banlieue ouest de Paris, des débuts de son occupation, en passant par son organisation jusqu’à son démantèlement.

Si le roman prend parfois des allures de petit guide du squat pour les nuls (comment se meubler, comment convaincre le boss de Véolia qui est pote avec le maire de Vienspasissy-sur-Seine de les raccorder à l’eau, comment gérer les squatteurs de squats), il traite avant tout du groupe, de la ville, met en scène des personnalités hautes en couleur. C’est de la poésie quotidienne et terre-à-terre, qui conjugue tableau noir et canettes de sky, crêtes colorées et robes noires d’avocat.

Squat n’est pas un manifeste, Yannick Bouquard se garde bien de tomber dans le cliché, ni celui du peuple bien-pensant – les CDIstes qui payent leur loyer rubis sur l’ongle, les élus pour qui squatteur rime avec emmerdeur et branleur –, ni celui des hippies adeptes de la fumette ou des cocos en mal d’idéal qui voient le squat comme une utopie ou une planque. Les personnages de Bouquard sont bigarrés, allumés, imbibés, déglingués. Poétiques, aussi. Les lieux, ils les squattent parce qu’il faut bien vivre et dormir quelque part. Il y des bâtiments vides, il y a des sans-logis. CQFD. Des hommes et des femmes pragmatiques comme les autres finalement. Juste un peu plus secoués : Papa Ours le grand chef punk, Cheval qui aime Houellebecq et la picole et sa meuf Alexia, Jacky John, moitié irlandais, moitié sioux, Davidé le Rital, Bilal le Libanais et tous les autres.

Une vie ni rose ni morose, mais 100% loufoque, qui égratigne au passage le système, les lois kafkaïennes de la République et les hypocrites pour provoquer le questionnement : et si le squat, ce n’était pas ce que vous pensiez ?

Vous aimerez peut-être:

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents