Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques de livres

Critiques de livres

Par Pauline-Gaïa Laburte


L’héritage littéraire de Mandela

Publié par Pauline-Gaïa Laburte sur 12 Février 2014, 12:11pm

L’héritage littéraire de Mandela

Il nous a quittés il y a un peu plus de deux mois. S’il a changé l’histoire de l’Afrique du Sud, il n’y a pas qu’en politique que Nelson Mandela a eu une influence déterminante. Découvrez en 8 livres l’héritage littéraire de ce grand homme.

Nadine Gordimer, Le Conservateur

Le début du Conservateur (le cadavre d’un Noir trouvé dans la propriété agricole d’un industriel blanc nommé Mehring) ressemble à un fait divers, mais c’est encore l’occasion pour Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature en 1991, de développer une analyse spectrale de l’histoire et des mentalités de son pays. Mehring est un pur produit de la société blanche sud-africaine des années 60-70, un homme par qui la politique de l’apartheid se perpétue, à bout de souffle. A l’image d’un système schizophrénique, Mehring va sombrer sous le poids de sa propre histoire, de ses contradictions, de sa vacuité. Il verra son fils rebelle et sa maîtresse gauchiste s’éloigner de lui et le laisser avec ses fantômes. Ce roman, parmi les plus élaborés et les plus poétiques de Gordimer, a obtenu le Booker Prize en 1974. On y retrouve l’un de ses thèmes favoris : la bonne conscience, les mensonges qui aident certains à vivre et qui forcent d’autres à mourir.

JM Coetzee, Disgrâce

Pour avoir voulu séduire l'une de ses étudiantes, David est contraint de démissionner de l'université du Cap. Fuyant une société trop puritaine à son goût, il se réfugie chez sa fille, à la campagne... Se savoir sans avenir, telle est la tragédie des personnages d'un roman qui porte bien son titre. Dans l'espace déshumanisé et profondément angoissant d'une campagne sud-africaine livrée à l'exercice permanent de la violence, il n'y a aucune issue pour ces êtres que le désespoir et la mort cernent. La South African way of life est un leurre, martèle J. M. Coetzee. Dans cette dénonciation sans concession d'un pays en totale perte de vitesse, la littérature devient un véritable enjeu. J. M. Coetzee montre à quel point il ne la conçoit que dans le choc de l'écriture, profondément ancrée dans le réel. Disgrâce a obtenu le Booker Prize en 1999. JM Coetzee a quant lui décroché le Prix Nobel de littérature en 2003.

André Brink, Une saison blanche et sèche

Prix Médicis étranger, Une saison blanche et sèche est le quatrième roman d'André Brink. Interdit dès sa publication en Afrique du Sud, il est traduit dans une dizaine de pays. Ecrit dans la même langue somptueuse, riche de couleurs et d'images qu'Au plus noir de la nuit, c'est l'œuvre la plus significative, la plus engagée, la plus achevée d'un très grand romancier.

Lauren Beukes, Zoo City

Dans ce roman visionnaire, lauréat du prix Arthur C. Clarke en 2011, Lauren Beukes offre sa vision hallucinée de Johannesburg. Ancienne journaliste et ex-junkie, Zinzi habite Zoo City, un quartier de Johannesburg peuplé de criminels obligés de vivre avec un animal à leur charge. Si l'animal meurt, son propriétaire aussi. " Animalée " après la mort de son frère dont elle se sent responsable, Zinzi est affublée d'un paresseux symbiotique qui a élu domicile sur son dos. Elle survit grâce à des arnaques Internet et à son talent pour retrouver les choses perdues, mais également les personnes disparues, une activité fort lucrative qu'elle déteste pourtant. Lorsqu'un producteur célèbre lui demande de rechercher une pop star dont on est sans nouvelles, Zinzi, à cours d'argent, accepte cette mission à contrecœur. Elle espère cependant tenir là son billet de sortie de Zoo City. Au lieu de cela, elle s'enfonce plus encore dans les bas-fonds du ghetto...

Damon Galgut, L’imposteur

Cela fait des années que Frank Eloff travaille dans l'hôpital misérable d'une capitale fantôme, artificiellement créée dans un homeland en Afrique du Sud. Quand il voit arriver Laurence Waters, il se dit qu'il ne tiendra pas longtemps. " J'étais assis dans le bureau, en fin d'après-midi, lorsqu'il est soudain apparu dans l'encadrement de la porte, une valise à la main, en vêtements de ville - un jean et une chemise marron - sous sa blouse blanche. Il avait l'air jeune et perdu, et vaguement décontenancé, mais ce n'est pas cela qui m'a amené à penser ainsi. C'était autre chose, que je lisais sur son visage. " Pétri de bonnes intentions, Laurence Waters croit pouvoir améliorer les conditions misérables dans lesquelles vit la population locale. Mais son ignorance risque de provoquer une catastrophe. Dans ce récit porté par un lyrisme amer plane le spectre de l'apartheid. Tout contribue à rendre l'atmosphère étrange et oppressante : l'univers clos de l'hôpital, le bush qui entoure la ville, la chaleur, les tensions qui se font de plus en plus lourdes au sein de l'équipe médicale. La machine infernale est en marche. Un docteur irréprochable a été récompensé par le Commonwealth Writers Prize en 2003 et est apparu sur la liste de sélection finale du Man Booker Prize de la même année.

Achmat Dangor, Fruit Amer

Le « fruit amer » qui donne son titre au roman, c'est Mikey, un jeune garçon qui doit sa naissance au viol de sa mère par un lieutenant de la police sud-africaine. Militant anti-apartheid au moment des faits, témoin de la scène, Silas rencontre dix-neuf ans plus tard celui qui a violé sa femme. Lorsqu'il en informe Lydia, c'est tout un passé qui explose, et avec lui le déferlement de souvenirs qu'ils avaient jusque-là refusé d'évoquer. Que pèse la haine face à la souffrance infligée ? Chacun à sa manière, Lydia, Silas, mais aussi Mikey qui ne tarde pas à découvrir le secret de ses origines, tente de régler son compte au passé. Structuré en trois parties – Mémoire, Confession, Châtiment –, faisant sourdre les bouleversants cheminements intérieurs de ses personnages, le roman interroge cette époque très particulière de l'après-apartheid où gouverner un pays et se battre pour la liberté sont deux choses extrêmement différentes, où la politique est affaire de gestionnaires, marquée par les « travailleurs de l'ombre » et les trop nombreuses combines. Fruit Amer a été shortlisté pour le Booker Prize en 2004. Quant à Achmat Dangor, il est actuellement le directeur exécutif de la Nelson Mandela Foundation.

Ingrid Jonker, L’enfant n’est pas mort

L’Enfant n’est pas mort propose pour la première fois en France de découvrir une partie de l’œuvre méconnue d’Ingrid Jonker ainsi que son incroyable destin tragique. Cet ouvrage est une invitation à la rencontre de cette femme moderne et engagée qui se suicida à l’âge de 32 ans. Sa contribution à la littérature sud-africaine et son combat pour les droits de l’homme la placent d’ailleurs comme l’une des personnalités incontournables de l’histoire de son pays. Nelson Mandela lui rendra d’ailleurs le plus beau des hommages quand il lira en mai 1994, lors de son discours d’investiture devant le tout premier parlement sud-africain élu démocratiquement, le poème dont s’inspire le titre de ce recueil. Ingrid Jonker fit partie des « Sestigers », un groupe d’influents écrivains en langue Afrikaaner dans les années 1960, et qui comptait notamment dans ses rangs Breyten Breytenbach, Adam Small et Bartho Smith.

Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté

Commencés en 1974 au pénitencier de Robben Island, ces souvenirs furent achevés par Nelson Mandela après sa libération, en 1990, à l'issue de vingt-sept années de détention. Rarement une destinée individuelle se sera aussi étroitement confondue avec le combat d'un peuple et le devenir d'une nation. Né et élevé à la campagne, dans la famille royale des Thembus, Nelson Mandela gagne Johannesburg où il va ouvrir le premier cabinet d'avocats noirs et devenir un des leaders de l'ANC. Dès lors, à travers la clandestinité, la lutte armée, la prison, sa vie se confond plus que jamais avec son combat pour la liberté, lui conférant peu à peu une dimension mythique, faisant de lui l'homme clef pour sortir son pays de l'impasse où l'ont enfermé quarante ans d'apartheid. Document majeur sur un des grands bouleversements de la fin du 20ème siècle, ce livre est aussi le témoignage d'un combat exemplaire pour la dignité humaine.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents